la vaccination des enfants

17/11/2021

LA VACCINATION DES ENFANTS (LE FILM)

Après “Tous vaccinés”, puis “L’affaire astrazeneca”, Armel Joubert des Ouches a réalisé un documentaire sur la vaccination des mineurs contre la Covid. Jamais la question du rapport bénéfice-risque n’est posée lorsque l’on évoque la vaccination des mineurs. Jamais les drames directement liés à la vaccination d’enfants ne sont relayés par les grands médias.

Le journaliste indépendant Armel Joubert des Ouches est parti à la rencontre de proches de victimes et de professionnels de santé. Ils témoignent face caméra. En raison des risques professionnels qu’ils encourent, certains spécialistes ont choisi de ne pas apparaitre à l’image.

LA VACCINATION DES ENFANTS EST UNE MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE !!

RÉSISTANCE POUR NOS ENFANTS.

Le Doctothon 2 – spécial enfants
L’objectif de l’émission est d’alerter la population, et notamment les médecins, sur les risques de l’injection expérimentale, appelée « vaccin », pour les enfants.

18/11/2021

La FDA attend jusqu’en 2076 pour publier toutes les données sur les vaccins de Pfizer : Poursuite judiciaire

La FDA a demandé à un juge fédéral d’obliger le public à attendre l’année 2076 pour divulguer toutes les données et informations sur lesquelles elle s’est appuyée pour homologuer le vaccin COVID-19 de Pfizer. Ce n’est pas une faute de frappe. Elle veut 55 ans pour produire ces informations au public.

18/11/2021

Martine Wonner balance Alain Fischer au sujet de la vaccination des 0-25 ans.

17/11/2021

Pfizer avoue qu’il lui sera nécessaire de réaliser 5 études dont une sur 5 ans à fin de mesurer les risques d’atteintes cardiaques de type myocardites et péricardites chez les enfants de 5 à 12 ans.

Dans un document officiel que vous pourrez retrouver sur le site de la FDA américaine, laboratoire Pfizer avoue le plus simplement du monde à la page 11 qu’il lui sera nécessaire de réaliser 5 études dont une sur 5 ans à fin de mesurer les risques d’atteintes cardiaques de type myocardites et péricardites chez les enfants de 5 à 12 ans.
Ils avouent clairement que le nombre de participants au programme actuel est insuffisant.
Vos enfants sont en danger, ils participent à un essai clinique sauvage extrêmement dangereux étant donné le nombre important d’effets indésirables déjà répertoriés.

« Le nombre de participants au programme de développement clinique actuel est trop petit pour détecter tout risque potentiel de myocardite associé à la vaccination. L’innocuité à long terme du vaccin COVID-19 chez les participants âgés de 5 à 12 ans sera étudiée dans 5 études d’innocuité post-autorisation, y compris une étude de suivi de 5 ans pour évaluer les séquelles à long terme de la myocardite/péricardite post-vaccination »

17/11/2021

L'académie de médecine recommande de ne pas vacciner tous les enfants

Dans un communiqué publié lundi 15 novembre, l’Académie nationale de médecine a indiqué que tous les enfants de 5 à 11 ans ne devaient pas être concernés par la vaccination contre le Covid-19, mais seulement certains d’entre eux dans des cas bien précis.

23/11/2021

Les données du CDC et de Big Pharma confirment que plus d’enfants mourront du vaccin COVID que de la COVID

Le monde est devenu fou. Nous savions, lorsque les « experts » ont décidé de vacciner les enfants, qu’il y aurait plus de décès dus à la vaccination qu’au COVID. Maintenant, nous en avons la preuve grâce aux données du CDC et de Big Pharma.

06/09/2021

Jean-Michel Claverie, virologue réputé, dit stop à la vaccination des enfants qu’il qualifie de «massacre»

Comment est-il possible de continuer à vacciner les enfants avec des chiffres aussi effrayants de risques de myocardites post-vaccinales ! C’est le célèbre virologue Jean-Michel Claverie qui le dit, vont-ils le traiter d’antivax complotiste lui aussi ?

2021

Christian Vélot: "Il est urgent de ne pas vacciner les enfants"

23/11/2021

Les pandémies les plus meurtrières au fil du temps

nov/2021

Pourquoi est-ce que les enfants "tombent comme des mouches" après avoir reçu le vaccin Pfizer?

Et qu’est-ce qui les a tués si ce n’est le vaccin?

Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Steven Kirsch à une réunion de conseil de la FDA:
Il cite plusieurs rapports de la base de données officielle de suivi des vaccins aux USA, appelée VAERS.
Il pose 16 questions, je vous en détaille certaines ci-dessous.
▶️https://wonder.cdc.gov/vaers.html
▶️https://theexpose.uk/2021/10/26/fda-experts-ask-why-kids-are-dropping-like-flies-right-after-getting-the-covid-19-vaccine/
▶️Vidéo entière de la réunion 

17/11/2021

Le Pr La Scola virologue réprouve la vaccination contre le Covid-19 des enfants de 5 à 11 ans

Interview du Pr Bernard La Scola, médecin microbiologiste, virologue et directeur du laboratoire P3 de l’Institut Hospitalo-Universitaire en Maladies Infectieuses de Marseille (IHU)

10/10/2021

Pr Bergholz : « En Europe, 39 enfants sont morts de la vaccination covid »

« Il n’y a pas d’organe qui ne soit pas affecté chez qui que ce soit, il n’y a pas de fonction corporelle et pas de symptôme qui ne soit pas déjà apparu. Je n’en citerai que quelques-uns : cécité, surdité, crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, tout problème grave au niveau des organes digestifs, etc. »

nov/2021

Des saignements vaginaux chez des fillettes de 6 mois

Une bombe lâchée par cette gynécologue obstétricienne auteure de plusieurs best sellers qui nous met en garde contre les pseudo vaccins.

« Si nous ne faisons rien pour arrêter la campagne de vaccination, nous allons nous retrouver avec des générations futures complètement stériles » nous dit-elle.

05/10/2021

Enquête : Les décès chez les garçons adolescents ont augmenté de 63% au Royaume-Uni depuis qu’ils ont commencé à recevoir le vaccin Covid-19, selon les données de l’ONS.

Une enquête sur les données officielles de l’ONS a révélé que depuis que le vaccin Covid-19 a été proposé et administré aux adolescents en Angleterre et au Pays de Galles, le nombre de décès chez les garçons adolescents a augmenté de 63 %, avec une semaine où l’augmentation a atteint 700 %.

08/09/2021

Un bébé allaité est mort de caillots sanguins après que sa mère ait reçu le vaccin covid de Pfizer

Il s’agit du deuxième cas connu de décès d’un bébé allaité.

10/11/2021

2 433 morts fœtales dans le VAERS. Plus de morts fœtales au cours des 11 derniers mois qu’au cours des 30 dernières années

À ce jour, 2433 décès fœtaux ont été enregistrés dans le VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System) de femmes enceintes ayant reçu l’un des vaccins COVID-19.

Il y a eu plus de morts fœtales au cours des 11 derniers mois à cause des vaccins COVID-19 qu’il n’y en a eu au cours des 30 dernières années à cause de TOUS les vaccins

19/11/2021

Une enquête a été lancée sur un pic anormal de décès de nouveau-nés en Écosse.

Les chiffres officiels révèlent que 21 nourrissons sont décédés en septembre dans les 28 jours suivant leur naissance. Le taux de mortalité néonatale a ainsi franchi un seuil d’alerte supérieur, appelé “limite de contrôle”, pour la première fois depuis au moins quatre ans.
Les limites de contrôle et d’alerte sont conçues pour signaler aux équipes de santé publique les cas où les taux de mortalité néonatale, de mortinatalité ou d’autres décès de nourrissons sont élevés ou bas de manière inattendue et ne sont pas dus au hasard.
Des inquiétudes ont déjà été soulevées quant à l’impact potentiel de Covid sur les services de maternité et le bien-être maternel, mais c’est la première fois depuis le début de la pandémie que les décès néonatals sont si anormalement supérieurs à la moyenne.

04/12/2021

Les directives du gouvernement britannique admettent qu’un pourcentage élevé de tous les enfants hospitalisés souffrent de myocardite à cause des injections de Covid

Au 17 novembre, 686 myocardites et 578 péricardites post-injection de Covid ont été signalées au système britannique Yellow Card.
Au total, 18 354 troubles cardiaques ont été signalés et 290 décès ont été enregistrés. On sait que les événements indésirables sont largement sous-déclarés au système Yellow Card.
On l’attendait depuis longtemps mais, finalement, le 29 novembre, l’Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) a reconnu que les troubles cardiaques constituent un risque lié aux injections de Covid. L’UKHSA a publié des conseils cliniques pour soutenir la détection et la gestion des cas cliniques de myocardite et de péricardite associés aux injections de Covid. En particulier pour les enfants et les personnes âgées de moins de 40 ans.

10/2021

⚠PFIZER accusé d'avoir testé le vaccin COVID sur des ORPHELINS en Pologne

➡ Les rapports de renseignement indiquent qu’au moins huit cliniques privées ou centres de recherche mènent l’essai.

Ces faits ont été cachés au public parce que Pfizer a utilisé des clauses dites de « secret » et même les législateurs polonais se sont vu refuser l’accès aux documents.

Des rapports non officiels indiquent que les enfants âgés de 6 à 11 ans ont reçu le vaccin Pfizer et que les enfants âgés de 3 à 5 ans ont reçu au moins une dose.

Les essais cliniques de Pfizer du vaccin COVID sur les enfants dans les orphelinats et les maisons de soins sont soupçonnés de ne pas passer par les voies légales, étant donné qu’il n’y a pas eu une seule affaire judiciaire dans laquelle un vaccin a été testé sur des enfants.

La conférence a déclaré que sans action des autorités polonaises, il ne sera pas possible de confirmer combien de ces enfants 👉 risquent ou ont été confrontés à la mort, ou ont développé de graves complications.

03/11/2021

Étude du Lancet sur la fertilité des femmes vaccinées : Pas de problème mais dix fois moins de naissances qu’en temps normal

Et si une fois de plus quelques connaissance en démographie faisaient exploser les plus gros mensonges  du Lancet ? La revue entend démontrer que la vaccination n’a pas d’effet sur la fertilité des femmes enceintes. Problème les résultats  donnent 10 fois moins de naissances que dans la vie réelle…

61 naissances pour près de 10 000 femmes suivies pendant 9  mois… C’est comme si chaque année en France nous n’avions que 100 000 naissances et non 700 000 pour 17 millions en âge de procréer… Les études ont été réalisées en partie au Brésil et en Afrique… De quoi se poser des questions…

Le Docteur Alain Bellaïche gynécologue qui alertait du danger des injections anti COVID sur les femmes enceinte et des enfants dénonce la censure et la pression de l’@afpfr pendant qu’en Pologne PFIZER a fait en cachette des essais, de ses injectionssur des enfants orphelins

11/2021

Pr Perronne

10/11/2021

Vaccination des enfants : des chercheurs polonais dénoncent des "essais cliniques" grandeur nature

« Les lois sont bafouées, le code de Nuremberg est violé » : six médecins, un chercheur et trois avocats-juristes-notaires, tous membres de l’Association des médecins et chercheurs indépendants polonais (AMCIP), se sont exprimés dans une conférence tenue à la Maison de la presse le 2 octobre 2021 à Varsovie. S’adressant aux hommes politiques, aux citoyens et parents, ils démontrent pourquoi la campagne de vaccination relève plutôt d’un essai clinique que d’une volonté de protéger la population.

20/09/2021

13 raisons pour lesquelles vous ne devriez pas vacciner votre enfant contre la Covid-19

19/11/2021

Vaccins (Pfizer): 400 cas d'effets indésirables chez des bébés de 2 ans

Virginie Joron – Parlement européen

04/12/2021

Préparer les parents à l’idée que leur enfant fasse un AVC !

19/11/2021

Graves dangers de la vaccination de masse

Après avoir alerté sur la catastrophe vaccinale à venir, en mars 2021, le Dr Geert Vanden Bossche explique et confirme aujourd’hui comment la vaccination de masse en pleine pandémie favorise le développement de variants contagieux. Il confirme les graves dangers que cela va entrainer au sein des populations.

Il est URGENT d’interdire ces vaccins inefficaces mais qui créent des variant qui peuvent être très dangereux !
Tous les scientifiques l’affirment

18/11/2021

Retrouvez le témoignage poignant de Mathilde: «Aujourd'hui, je n'arrive plus à marcher, ma colonne vertébrale me brûle en permanence»
(CNews - Pascal Praud)

Ma fille, Mathilde 16 ans, gymnaste en club depuis 12 ans reçoit sa deuxième dose le 12 août 2021. Le lendemain, courbatures et fièvre mais 4 jours plus tard, elle se lève toute gonflée de la tête au pied avec des rougeurs sur le visage. Elle rentre aux urgences et la mette sous perfusion de cortisone et antihistaminique pendant 4 heures. Fin août, elle reprend ses entraînements avec des premières douleurs qui s’intensifient et s’étendent sur les membres inférieurs. Après plusieurs traitements, elle est hospitalisée mi-septembre, elle ne peut plus marcher et se tord de douleurs. Nous demandons un examen neurologique alors que le pédiatre veut l’envoyer voir un psychologue. Nous décidons de la faire examiner par un cabinet privé où le verdict tombe « une POLYRADICULONEVRITE post vaccinale » et de la transférer vers un autre hôpital.